5 conseils pour choisir LA bouteille de vin !

5 conseils pour choisir LA bouteille de vin !

Nous n'irions pas jusque dire que choisir LA bouteille de vin qui vous correspond est similaire au choix cornélien du partenaire qui partegera votre vie, toutefois, toutes nuances acceptées, ce ou cette dernière vous a peut-être choisi parceque LA bouteille de vin que vous avez sélectionné pour votre premier rencard était la bonne, bien choisie ! 

On aimerait tous avoir un copain caviste, oenologue ou vigneron sur l'épaule devant l'étale, au super' ou chez le caviste d'ailleurs, nous glissant à l'oreille les basiques pour "choisir la bonne bouteille de vin"... mais si ce contact manque à notre répertoire, comment s'y retrouver ? Vers quelles appellations s'orienter ? Négociant ou récoltant ? 5€, 10€ ou 40€ ?

Nous vous dévoilons nos 5 conseils pour trouver LA bouteille de vin

  1. Le rapport renommée/prix.

    A qualité et heures de travail d'enfants égales, le prix d'un vêtement "Nike", "Celio" ou "H&M" est dépendant de la marque qui le distribue, tout comme pour le vin, le prix de votre bouteille dépendra de la rénommée et de l'aura de l'appellation ou du terroir où il est produit

    Privilégiez donc dans votre choix de vin, à prix semblable, l'appellation ou le terroir le moins réputé ! Ceci est valable quelque soit le lieu où vous achetez votre vin. 

    Si un vigneron ose s'aligner (attention tout de même aux prix pratiqués par le distributeur pour ne pas que notre conseil soit biaisié) sur un prix de vente au delà du prix de vente conseillé pour son label, ou plus élevé que celui des vignobles qui l'entourent... c'est qu'il y a matière à se t**** le c** par terre à la dégustation dans quasiment 100% des cas.
     
  2. La confiance en ses conseils.

    Que vous soyez totalement novice en vin, amateur ou dégustateur confirmé, les conseils et l'expérience de vos proches sont des valeurs refuge ! 

    A hauteur des ses connaisances sur vos gouts, votre interlocuteur ne vous trompera pas ! Votre caviste depuis des années, un ami d'enfance, un membre de votre famille... s'il vous propose une référence, foncez, découvrez !

    Les avantages ? Si vous touchez le smic, il ne vous proposera pas un "Margaux" pour accompagner votre barbec'.

    Chaque découverte de pépite vigneronne est accompagnée de l'envie de la partager, c'est quasi inné en nous depuis la nuit le vin des temps, le bon plan doit profiter à ceux que l'on aime. Le rosé de l'été, le meilleur blanc d'apéro ou le délice de vin rouge qui va bien en toutes circonstances, nous en avons tous un !

  3. L'occasion de dégustation

    Vous cherchez un vin à consommer ce soir ? Vous faîtes vos amplettes pour le réveillon de Noël ? Vous cherchez un vin de garde de l'année de naissance de votre enfant ? Quelque soit votre recherche, vous avez forcément en tête l'occasion et les personnes avec qui vous allez partager ce moment... 

    Le choix de La bouteille de vin dépend donc de l'évènement pour lequel elle sera dégustée. Dans le cas d'une recherche de vin de garde, vous devrez alors prendre le temps de vous renseigner sur l'effet millésime du vin. Quelle appellation, quel vignoble, quel vin aura la capacité de défier le temps pour vous offrir une expérience unique !? (On vous invite à lire le guide Hachette des millésimes pour faire votre choix ou à consulter la vidéo de notre partenaire Le Vin d'Influence sur le sujet)

    Pour le choix d'un vin de consommation "festive", nous vous conseillons d'accorder votre recherche de vins avec les mets que vous souhaitez proposer à vos convives. Un vin blanc pour du poisson, un vin rouge pour une viande, un vin rosé pour un plat épicé, ... mais pas toujours ! Notre article sur les accords mets & vins peut vous être utile. De Bordeaux, de Bourgogne, d'Alsace ou de Provence... qu'importe, c'est l'association entre votre plat de fête et le nectar de raisin qui sublimera le "moment".

    Pour un vin à "usage" immédiat, conservez toujours en tête les mets que vous allez servir pour orienter votre choix... puis laissez vous portez par vos habitudes de consommation, simplement. Vous consommez local ou biologique ? Vous adorez les vins argentins ? Vous ne jurez que par les vins de récoltants ? Soit, mixez le tout et orientez-vous vers le bon rayon. Vous me direz une fois devant, cela ne m'aide pas !? Les points 1. et 2. si !
     
  4. La découverte !

    En opposition avec le point précédent... osez ! Il est bien entendu que l'on ne parle pas ici d'un choix entre une bouteille à 10€ et l'autre à 100€, mais bien de la sélection entre 2 bouteilles au prix identique.

    Comme nous l'avons évoqué au point 1., il est important d'analyser le prix qui vous est proposé selon l'origine ou la "marque" du vin, toutefois, quel vin choisir entre un Bordeaux 1er cru Bourgeois, un vin de Cahors ou un Minervois, tous affichés à 25€ ? Forcément l'un des deux derniers selon le 1., mais lequel ?

    Les deux vins s'associent à votre plat et affichent un prix similaire, alors, plutôt Dupont ou Dutel ? Si l'on considère que le coût de revient d'un vin pour le vigneron est la somme du coût de la bouteille à vide, du prix d'achat de l'étiquette, de la colerette, du bouchon (liège ou plastique), de l'amortissement de l'élevage du vin, et... bien sûr, du court du marché et/ou de la valeur estimée par le vigneron lui-même, quel élément fait la différence ? Le marketing !

    Dirigez-vous sans hésiter vers la bouteille de vin qui vous semble la moins travaillée au niveau marketing, la plus basique. On préfèrera un vigneron qui défini une valeure plus importante au fruit de sa production qu'un vigneron ayant pris le parti de nous en mettre plein les yeux via sa communication. Le calcul est rapide, à prix de vente et coût de revient de matières premières (identiques) égaux, on préfère que l'euro investi par le vigneron soit relatif à la qualité de son vin plutôt qu'à sa force de commercialisation.
     
  5. La vigilance !

    Entre vous et la bouteille, sans conseils, il n'y a que les informations de l'étiquette, le prix du produit et parfois le macaron d'une médaille obtenue ou une référence au guide qui l'a sélectionnée. Sur le papier, un complément de renseignements pour ne pas se tromper dans le choix de son vin... pourtant, soyez vigilants !

    Savez-vous que dans la majorité, pour ne pas dire la totalité des concours de "Foire aux Vins de X", où les médailles d'or, d'argent et de bronze sont décernées aux vins... les jurys doivent souvent adjuger 30% minimum de médailles ? Autrement dit, sur 100 vins dégustés, qu'importe leur qualité, 30 seront glorifiés d'une médaille. Moins gentillement dit, sur 100 mauvais vins, 30 piquettes peuvent potentiellement arborer un macaron susceptible de vous "tromper" !

    Les vins de "tartampion", le choix de "machin", ... en sus des médailles, il existe les guides !
    Un catalogue de vins soigneusement sélectionnés selon (asseyez-vous) le porte-monnaie du vigneron ! Bien sûr, des personnes averties parcourent les vignobles de France pour découvrir des pépites, mais, lorsqu'il s'agit de boucler le magazine ou d'envoyer au vigneron les éléments marketing qui le différencieront de sa concurrence... c'est le porte-monnaie qui compte ! 

Qu'importe le circuit de distribution que vous choisissez, les conseils, qu'ils émanent de l'étiquette, de votre caviste, du chef de rayon "vins, boissons et spiritueux" de votre super' seront toujours vos meilleurs alliés pour choisir LA bonne bouteille de vin.
Les guides, les médailles, les jolis éléments marketing qui ornent le contenant peuvent être aussi trompeurs qu'indicateurs de la qualité du contenu. Loin de nous l'idée de vous éloigner de ces "sélections", elles sont majoritairement pertinentes, toutefois, les ignorer ou accorder à d'autres critères plus d'importance est souvent gage d'ouverture et de découverte de pépites insoupçonnables au premier coup d'oeil.

Relativiser toujours le prix qui vous ai proposé avec ces quelques conseils et nulle doute que vous trouverez bouteille à votre palais !

Partager l'article :
Mon compte Menu