Les vins rosés de Provence, les meilleurs rosés du monde !

Les vins rosés de Provence, les meilleurs rosés du monde !

Un brin chauvin ? Nous ne voyons pas ce que vous voulez dire ! Les meilleurs vins rosés du monde naissent en Provence, c'est ainsi, il n'y a pas l'ombre d'un doute et de multiples explications, suivez la panthère rosé et son enquête...

Les sols, les cépages, les techniques, les remises en question perpétuelles des domaines et caves coopératives,... La Provence révèle au travers de ses vins rosés l'excellence de son terroir et l'énergie des hommes et femmes qui oeuvrent quotidiennement pour élaborer, millésime après millésime, un nectar toujours plus qualitatif, toujours plus convoité. La panthère dit "vin", vous pensez "France", la panthère rosé dit "vin", ne luttez-pas... vous pensez "Provence".

Pourquoi, comment et depuis quand les vins rosés de Provence se sont imposés comme les meilleurs rosés du monde ?

Plus de 300 jours de soleil par an.

La panthère rosé écrit ce papier un 25 février, il est midi. Sur la terrasse, le soleil bien qu'hivernal lui caresse le visage, le thermomètre affiche 22°C. N'imaginez pas ce début de paragraphe tel un affront provincial à vos éventuelles situations géographiques et météorologiques inverses... non, c'est la génèse de la production et de la consommation de rosé en Provence que la panthère rosé souhaite introduire : le climat.

Depuis que le vigneron est, et qu'importe son origine, il élabore son vin afin qu'il reflette l'image de son terroir. Vous n'imagineriez pas déguster un rosé de Provence si l'on vous sert à la mi-novembre un cassoulet ? Vous n'accorderiez pas votre salade niçoise estivale avec un vin rouge capiteux de Cahors ? Les vignerons de Provence n'ont rien inventé, ils fournissent à leurs contemporains locaux le breuvage qui s'adapte le mieux aux conditions ou mets qui font la réputation et la renommée de leur région.

En Provence, il fait beau. En Provence, il fait chaud. En Provence, on peut ouvrir une bouteille de rosé le 25 février à 12:00.

Sans surprise, les vignerons de Nice à Bandol, d'Aix en Provence à la presqu'île de Giens, proposent des vins rafraichissants et éclatants, des vins aux arômes de fleurs et de fruits, des vins synonymes de vacances, d'évasion et de plaisir, des vins qui se dégustent autant qu'ils ne se croquent et ne désaltèrent... des vins rosés majoritairement, c'est ainsi.

Passée la barre des 20°C, les consommateurs ont tendance à orienter leur choix au super' ou chez le caviste vers des vins plus frais et plus expressifs. Les vins rosés répondent à ces attentes, sans forcer, sans se dénaturer.

La Provence, historiquement et par essence productrice de vins rosés ne cesse depuis 20 ans de se renouveller, d'investir et d'innover, de répondre à une demande nationale et internationale croissante. Aujourd'hui leader, quantitaviment et qualitativement, la Provence souhaite le rester et se donne les moyens techniques (création du centre du rosé en 1999 et de l'observatoire mondial du rosé en 2002) et humains pour. Qui d'autre pourrait produire les meilleurs rosés du monde si ce n'est la terre où il est né, vit et évolue ? C'est ainsi, braille la panthère.

Climat, cépages et sols adaptés.

Si le climat de la région se veut propice à la consommation de vins rosés, naturellement, il favorise également la qualité de sa production. Soleil écrasant, précipitations rares et aléatoirement abondantes, mistral, ponant, air salin et marin, en Provence, la vie de la vigne est marquée de contrastes aussi dévastateurs que créateurs. Si votre plant de vigne, tous cépages et régions viticoles confondus, se voit offrir des conditions climatiques favorables, son fruit sera quelconque, généreux en eau, glucose et fructose, pauvre en arômes et en densité. Au contraire, si votre plant de vigne subit son environnement, lutte, émerge avec force, son fruit sera plus concentré, riche en matières et fragrances.

Le choix des cépages, sous le climat qui les voit grandir, oriente indubitablement la qualité finale des vins.
En Provence, les vins rosés sont produits (pour un vin A.O.P. Côtes de Provence) à partir de cépages savamment choisis et assemblés pour leur apports :

  • Le grenache : Pour sa puissance, ses arômes variés, sa générosité. (en savoir plus sur le cépage grenache)
  • La syrah : Pour ses qualités d'équilibre, sa couleur prononcée, ses arômes subtils. (en savoir plus sur le cépage syrah)
  • Le mourvèdre : Pour son intensité, ses atouts tanniques, sa palette aromatique. (en savoir plus sur le cépage mourvèdre)
  • Le cinsault : Pour sa souplesse, sa faible acidité, sa finesse. (en savoir plus sur le cépage cinsault)
  • Le tibouren : Pour sa délicatesse, sa faible coloration, ses arômes originaux. (en savoir plus sur le cépage tibouren)

A ces cépages principaux, s'ajoutent les cépages secondaires noirs et blancs suivants :

  • Le cabernet-sauvignon : Pour sa finesse, ses tanins, sa large palette aromatique. (en savoir plus sur le cépage cabernet-sauvignon)
  • Le carignan : Pour son acidité, sa faible teneur en alcool, sa teinte. (en savoir plus sur le cépage carignan)
  • Le rolle (vermentino) : Pour ses arômes frais et diverses, son velour, sa couleur. (en savoir plus sur le cépage rolle)
  • La clairette : Pour sa générosité, sa fraicheur, sa faible acidité. 
  • Le sémillon : Pour ses arômes exotiques, sa faible amertume, son gras. 
  • L'ugni-blanc : Pour sa nervosité, sa couleur, ses volumes. (en savoir plus sur le cépage ugni-blanc)

Chaque cépage, entendre chaque "variété de plante", s'exprime différement selon le sol qui l'accueille. Profondeur des racines, capacité de draignage, apports nutritionnels et aromatiques, ... les sols déterminent les caractères du cépage selon le climat. Un cépage vigoureux et producteur entrainera, sur un sol propice et sous un climat clément une récolte abondante mais organoleptiquement pauvre.

La Provence offre aux vins rosés une diversité de sols capable de contenir ou de révéler chaque cépage selon son exposition. Tantôt argilo-calcaires, sableux, caillouteux, en plaine ou en coteaux, de grès ou de schistes, les cépages qui composent les vins rosés de Provence jouissent d'un sol pluriel ingénieusement exploité pour tirer le meilleur de chaque plant, chaque grappe de raisins.

Les vins rosés en 5 chiffres :

  • 40% : Entre 2002 et 2018, le marché mondial du vin rosé a bondit de 40%. 25,6 millions d'hectolires ont été consommé. Un record historique pour les vins rosés.
  • 10% : En 2018, la production de vins rosés représentent 10% de la production mondiale de vins. En 2002, elle n'était que de 6 à 7%.
  • 16,2 l. : En 2018, la consommation de vin rosé par habitant en France était de 16,2 litre (1er consommateur mondial). Les urugayens et les belges suivent avec 9,7 l./habitant et 5,6 l./habitant.
  • 28% : En 2018, sur l'ensemble des vins rosés produits dans le monde, 28% étaient des vins rosés français. En 10 ans, les vins rosés français ont gagné 10 points sur leurs homologues italiens, espagnols, américains, etc.
  • 3,5 € : Le prix moyen d'un vin rosé exporté depuis la France est de 3,5€ en 2018. Il n'était en 2014 que de 2,4€.

Les vins rosés de Provence en 5 chiffres :

  • 38% : En 2018, les vins rosés de Provence représentent 38% de la production de vins rosés en France.
  • 90% : Sur les terres de nos régions, près de 90% des vins produits en 2018 sont des vins rosés de Provence.
  • 1 sur 3 : En France, 1 bouteille sur trois acheté en 2018 était une bouteille de vin rosé. Les vins rosés de Provence représentent environ 40% de cette consommation nationale.
  • 287% : Entre 2005 et 2018, l'export des vins rosés de Provence est passé de 8 millions à 31 millions de cols, soit une croissance de 287%.
  • 10% : Malgré sa place de première productrice de vins rosés au monde, la France importe 10% des vins rosés qui sont consommés sur son territoire. En Provence, ce chiffre monte à 20% (question de climat, vu plus haut).

Les vins rosés de Provence sont les meilleurs du monde.

Climats, sols, cépages, histoire, précision, part de marché... la qualité des vins rosés de Provence est indéniable. Si les vins rosés de Provence s'exportent toujours plus, si les vins rosés de Provence sont les plus consommés en France (en proportion), si les vins rosés de Provence voient leur valeur croitre sur le marché mondial chaque année... c'est que nous ne sommes pas chauvins, vous voyez ce que l'on veut dire !? Les meilleurs rosés du monde naissent en Provence, c'est ainsi, parole de panthère !

 

Sources : Vins de Provence, La Revue des Vins de France, IdealWine

Partager l'article :
Mon compte Menu